Qui regarde ?

La question n’est pas philosophique. Elle a pour but de nous «réveiller». Lorsque l’on se la pose, elle a le pouvoir de nous ramener au cœur et à l’unisson du vivant. Elle pointe «celui qui Est». Nous réinvestissons l’Être à l’image de l’élastique étiré qui reprend spontanément son état naturel.

Vous pouvez vous poser toute autre question. L’important, c’est de réaliser comment le questionnement vous fait contempler l’espace «d’êtreté» et de créativité en vous. Si vous ne cherchez pas à obtenir uniquement la réponse à votre question, vous serez alors libres pour «passer» de l’autre côté du miroir. Vous serez disponibles pour «Voir» la nature, la source même d’où surgissent les questions, les réponses.

Mouvement et stabilité

Nous parlons de vie et de mort et nous les opposons. Cependant, cette alternance de vie et de mort est le principe même de Vie ? L’alternance est comme une danse, comme le mouvement d’un balancier. Il arrive que l’amplitude du mouvement s’intensifie, mais c’est toujours sur la base du même axe que cela peut se produire. Ne vous attachez pas à la partie du balancier qui s’agite. Soyez la partie stable qui porte et rend possible le mouvement.

Tout le temps Vrai

La quête de l’éveil s’apparente souvent à l’idée que nous sommes perdus dans la nuit et qu’il nous faut trouver le jour. Pourtant, la vie est tout aussi vivante, tout aussi vraie le jour que la nuit. La vérité n’est ni dans le blanc, ni dans le noir, ni dans le pur ou l’impur. La vérité est simplement vraie, par-delà toute caractéristique. Elle n’alterne pas, ne s’interrompt pas. Elle ne croît, ni ne décroît.

Le « dernier combat »

C’est le « dernier » jeu que nous nous servons. Un jeu qui « éclate » en le simple jeu qu’il a toujours été. Nous révélant ainsi qu’il n’y a jamais eu que « nous », le Soi méconnu et bafoué, afin de mieux s’identifier à notre projection, au « pseudo nous ». Ce rôle auquel il pouvait arriver un tas de choses comme : échec et réussite, illusion et éveil…

Une soif pour manifester la Source en nous.

Si vous êtes en demande, si vous avez soif,

ne cherchez pas !

Entendez votre demande. Accueillez-la.

La Source vous réclame…

Ce qui manque, c’est vous-mêmes.

N’allez pas chercher autre chose.

La demande suscite la réponse.

La réponse est dans la demande.

Il n’y a pas de demande sans « vous ».