“Ouvrir” le(s) but(s)

Concernant notre démarche, l’un des points importants est de ne pas chosifier notre but d’éveil. Sinon, nous faisons comme l’âne qui avance sans jamais rejoindre la carotte suspendue devant lui. C’est une vue de l’esprit de considérer qu’il y a l’éveil d’un côté et nous de l’autre. Terre et ciel sont un. Illusion et vérité sont un. Moi et vérité sont un.

À travers cette quête, il s’agit plus d’une énigme à résoudre que de nous rendre d’un point à un autre. Si nous comprenons, si nous Voyons qu’il n’y a pas « deux », que ni l’un ni l’autre n’existent en tant que tels, nous sommes « libérés » des notions d’illusion et de vérité.

Bien que l’on parle de « dualité », celle-ci n’existe pas réellement. Si la dualité n’existe pas, alors, il ne sert également à rien de parler de « non-dualité ». À un premier concept, nous en opposons un second qui ne fait que justifier le premier.