Accueillir l’état naturel

Lorsque nous intervenons dans le but de “Voir”, malheureusement, nous passons à côté de cette qualité spontanée. Bien que le Voir soit là, il n’est pas pris en compte. En nous efforçant d’y remédier, nous continuons de l’ignorer. Que faire alors ? En fait, nous n’avons pas à “faire” ce qui s’actualise de lui-même. Criez… et constatez comment le silence se rétablit. Sautez… voyez comment le mouvement s’épuise et revient à l’immobilité. Ainsi, tout ce qui s’élève, pensées, émotions, actions, infailliblement « retourne”, se fond en l’état naturel.

Lorsque nous pensons qu’une chose persiste, c’est que nous la “faisons” persister. La répétition nous donne une impression de continuité. Cependant, si nous regardons bien, entre chaque pensée, entre chaque son, entre chaque action, il y a un espace, un silence, une ouverture inextinguible.