S'orienter

(M) Je suis toujours très heureux de vous lire. Très souvent, cependant, vous parlez à partir de votre niveau de conscience non-duel. Je comprends parfaitement ce que vous dites. Mais, seulement du point de vue intellectuel. Et je vous avoue que je me sens frustré et presque perdu.(…)

Lire la suite sur le site mystique.denismarie.fr.

Aucune histoire à défendre

Il n’y a rien, il n’y a aucune histoire. Seule, la Présence demeure, libre et spontanée.

Dans notre démarche pour l’éveil, nous n’altérons pas de l’histoire à la non-histoire. Nous n’épuisons pas toutes nos histoires afin d’être “sans histoire”. Ce que nous appelons histoire est une illusion, est une ombre vide à laquelle nous donnons de l’importance.

“Se raconter” est notre façon d’entretenir, de valider le jeu. Mais, il n’y a rien de réel, il s’agit d’un cinéma ! Les reflets sur le miroir ne laissent aucune trace. Les ombres sur le sol ne noircissent pas la chaussée. La Présence simple est véritablement ce qui Est depuis toujours.

Au cœur de “ce qui Est”

Laissez s’imposer à vous la Présence simple de “ce qui Est”.

“Ce qui Est” est toujours et en tout.

Constamment, nous y sommes…

Avec équanimité, “ce qui Est” englobe tout :  le vrai, le faux – le laid, le beau – le bon, le mauvais – le bas, le haut – l’avant, le pendant, l’après…

Cela est l’Espace invisible, infini, qui accueille et libère tous nos jeux.

Cela est “ce qui reste” et qui nous porte, la Présence jaillissante inaltérée.