Avant que cette journée ne s'achève…

« Si la vérité est déjà vraie, et si l’illusion est vide, alors nous devrions nous éveiller avant que cette journée ne s’achève »

Cette phrase de Denis peut sembler résonner comme une formule « sacrée », ou une évidence hors d’atteinte du commun des mortels, et pourtant…

Que peut on « faire » pour s’éveiller avant que cette journée ne s’achève? la formule ne permet pas de beaucoup élaborer, ni de temporiser…

Alors ce qui peut sonner comme un défi ou un idéal hors d’atteinte, peut aussi être vu et entendu comme un appel et une invitation vers la simplicité, la mise à nu de toute notre histoire, mais sans aucune élaboration, donc en un simple instant.

Nous somme vrais à cet instant, c’est largement « avant que cette journée ne s’achève« …

Notre histoire est vide à cet instant, il n’y a donc pas besoin de la vider. Elle peut même continuer sa ronde de fumées et de reflets, elle n’en reste pas moins vide à tout instant.

Il n’y a aucune histoire d’éveil à construire en plus. L’éveil c’est juste l’état avant les histoires, qui perdure d’ailleurs « derrière » les histoires à tout instant…

Donc sans rien construire ou détruire, sans rien faire ou défaire, on peut simplement enlever ses mains de devant ses yeux, et voir qu’à l’instant tout est là…

Alors on voit, immédiatement, que « la vérité est déjà vraie« … et donc que « l’illusion est vide »

Et tout est ainsi déjà accompli, sans aucune intervention de notre part…

Avant que cette journée ne s’achève…

2 réponses sur “Avant que cette journée ne s'achève…”

  1. Pour la carotte c’est simple
    Pour le lapin qui mange la carotte c’est simple

    Pour le coquelicot c’est simple
    Pour l’enfant qui cueille le coquelicot c’est simple

    Pour la douce brise au soleil levant c’est simple
    Pour l’ouragan qui ravage tout sur son passage c’est simple

    Pour le ciel c’est simple
    Pour le ciel qui s’assombrit c’est simple

    Pour le tire bouchon c’est simple

    Et puis soudain
    Surgit une pensée, une histoire….

    merci Denis
    merci Daniel

    belle journée

  2. « Pour le tire bouchon c’est simple »
    Et puis soudain, surgit une pensée, c’est simple
    Et puis une bonne gorgée de vin, c’est simple…

    Tchin, merci Jean-Claude pour ce beau texte qui m’a inspiré cette extension.

    Merci Daniel, quand « à l’instant tout est là », il n’est plus même question de se désillusionner ou de s’éveiller puisqu « à l’instant tout est là »!

    Emmanuel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.