18 réponses sur “Mise à jour 2012 du “Journal de L'éveil ordinaire””

  1. Merci infiniment, Denis.

    J’en ai fait un livret que je prends avec moi. Bien sûr, ce n’est pas le livret qui compte, mais le message. Et c’est utile de se ressourcer dans le métro, l’autobus, une attente quelconque… Juste un coup d’oeil pour rester présent.

    Mouloud

  2. C’est un cadeau, une boite de chocolat à manger sans modération, un parfum de nous mêmes à respirer jusqu’à l’ivresse et l’oubli de notre histoire pour n’être « que Cela ».

    Merci Denis

  3. Bonjour,

    Ce matin à la plage,

    en feuillettant

    le journal de l’Eveil Ordinaire

    tout en observant les courageux

    qui courent le long de la plage,

    j’ai écrit les quelques lignes qui suivent :

    Chanter l’Ami.

    il n’y a pas de coupable

    il n’y a pas d’obstacle

    le chercheur est le cherché

    le désir est la demeure

    il n’y a rien à obtenir

    il n’y a rien à rejeter

    pourtant

    là où la porte est grande ouverte

    pourtant

    là où il n’y a pas de porte

    Ami

    je te cherche

    Ami

    tu me manques

    Jean-Claude

  4. Ai-je cru comprendre que celui qui « est » n’a besoin de rien car il « est », et que pour que le mental cède la place à l »être », il faut simplement laisser de l’ouverture, en étant avant même l’idée de « l’être » et que dans cet état, dans cet instant, ce moment sans concept nous sommes plus près de ce que nous sommes ? si oui alors peut-on dire qu’être présent peut déjà être un faire ? la véritable présence ne serait t elle pas hors de l idée même de la présence ? quelque chose qui précède le concept …Et dans ce cas comment rester dans cet état de présence, sans faire, sans idée d’obtention ou de vouloir ?

    Merci pour votre livre et votre blog…

  5. Bonjour Bruno,

    Disons que notre nature est Présence et que d’un point de vue relatif elle précède tout concept. Mais, il est intéressant de voir qu’elle en est la substance même. À tout moment la forme est le fond, ou pour reprendre une image utilisée, “le château est en sable.” Que l’on parle de “faire” ou de “non-faire” cela revient au même. La Présence est spontanée et emplit tout. Nous ne pouvons rien y faire !!! Cela nous renvoie à la nature illusoire de nos actions. Rien n’arrive au final. Tout s’épuise en la Nature. Notre libération tient dans le fait de Voir cela, dans réaliser l’humour. “Voir” n’est pas un acte relatif, c’est l’expression directe de la Nature en nous.

  6. « Voir » se situe donc avant la pensée de voir ? Plus précisément le véritable « voir » ne survient que lorsque l’être s est entièrement reconnue ?

    Nous serions donc dans un état latent de non-reconnaissance du « voir » ( ou de l’être ) et que cet état finira par transmuter (ou simplement apparaitre ) ? la clé étant que nous sommes cet état éveillé et qu’en laissant  » regarder sans concepts  » nous laissons finalement « regarder » l’ultime observateur, celui qui est , et qu’inévitablement il finit par se reconnaitre ?

    J’espère avoir était suffisamment limpide dans mes propos.

    Merci encore.

  7. Bonjour Bruno,

    Je crois comprendre… Mais peut être que toute cette compréhension est justement ce qui masque la Vue. Le Voir s’actualise spontanément !

  8. bonsoir, dans tout ce que l’on ecrit les termes de presence, d’etre, n’arretent pas de revenir, le probleme que nous avons en tant qu’humain c’est d’avoir recu des notre plus jeune age ce conditionnement au temps. Toute pensee est liee au temps, alors qu’il nous faudrait justement vivre dans l’instant. Nous croyons que le temps nous aidera a progresser dans notre recherche, alors qu’il n’en est rien. Si je remets a demain ce que je dois faire dans l’instant alors il ne faudra pas s’etonner de la duree

  9. Bonsoir Gerald,

    En fait, les termes “Présence” et “être” reviennent parce qu’ils sont des rappels. Par-delà le concept, ils nous resituent dans le temps unique.

    Le temps relatif n’existe que dans l’histoire, mais l’histoire se joue, se raconte ici, dans le présent.

  10. Bonsoir,

    En fait, j’ai une question plutôt pragmatique par rapport à ce précieux livret …

    Comment l’imprimer correctement puisque 2 pages se trouvent sur une même page… je n’y connais rien en édition et je me creuse les méninges pour trouver les options d’impression et le format le plus pratique .. pour l’avoir sous forme d’un petit livre

    Est-ce que la mise en forme avait été étudiée dans ce but ?

    Auriez-vous des conseils à me donner à ce sujet ?

    Merciiii

  11. Bon j’ai réussi !

    Alors il faut mettre en option d’imprimante: A4 format paysage

    Et au moment dans la fenêtre principale d’impression:

    Mise à l’échelle: Impression en livret

    Faces du livret : recto-verso

    Rotation automatique des pages cochées

    Il imprime 11 feuilles puis mon imprimante me demande de remettre les feuilles dans le chargeur de l’imprimante pour écrire sur le verso …

    On plie en deux le tout … et manque plus qu’à relier … et voila un joli livret au format A5 qui se lie en « mode paysage ». qui affiche par page , 2 pages en même temps ( ex page 1 et 2 sur la même page A5 ) …

    Merci Denis

  12. Bonjour Stéphane,

    C’est probablement le format à l’italienne qui t’a troublé au départ. Je vois que tu es parvenu à trouver le mode d’emploi. 😉

    Merci pour ces explications qui seront peut-être utiles à d’autres.

    Bonne lecture, Denis

  13. Merciiii,

    Ouiii et également le fait qu’il y ait 2 pages numérotées dans la même page …

  14. bonjour, les mots du coeur , je n’arrivai pas a situer la signification de cette expression, et je me suis apercu que lorsque mon langage etait vrai , l’energie me le faisait savoir en circulant librement . Depuis ce jour, il m’est possible de mieux comprendre tout ces mots que nous employons et qui en est l’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.