L'essence du Don

C’est un simple remerciement qui a changé mon regard à l’hôpital. Aussi, j’ai envie de vous dire : “remerciez”. Remercier de quoi ? Remerciez tout simplement, sans plus de raisons. Faites-le… Même si vous ne trouvez rien chez vous qui mérite d’exprimer de la gratitude. Essayez quand même.
Fermez les yeux et remerciez silencieusement avec votre cœur…
Il ne s’agit pas de s’adonner à un acte dévotionnel, ou à des bondieuseries.
Au-delà d’une formule de politesse et de gratitude, il est difficile de dire ce qui se produit réellement en notre Être lorsque nous remercions. En fait, il s’agit d’un acte symbolique qui peut être puissant. Nous pouvons ainsi réaliser la nature du Don en “passant” de l’autre côté du miroir.
Nous pouvons nous acquitter de bien des choses en remerciant.

8 réponses sur “L'essence du Don”

  1. Ce que tu dis là Denis m’interpelle: c’est vrai qu’un sentiment de gratitude gratuit émerge face à  » Cela qui aime en nous » souvent il m’arrive de remercier je ne sais quoi de cette chance, cet amour gratuit qui est en soi. Tu as appelé cet article « l’essence du don » et tu fais référence a ce regard qui a changé. Cela me parle, peux tu nous en dire plus car il me semble que ce soit à la Source du don même!

    merci….vincent

  2. Dans ce billet je parle du remerciement, mais il est possible de recevoir le “don du cœur” en faisant une offrande, en recevant un cadeau, en s’émerveillant, en embrassant, en consolant, etc.

    Si à travers un remerciement nous mettons toute la sincérité, tout l’amour que contient notre cœur, en définitive, c’est nous-mêmes qui en sommes le premier récepteur. Une lampe s’éclaire elle-même avant de diffuser la lumière aux alentours. Ainsi, lorsque nous aimons, ou que nous manifestons d’autres qualités (ou défauts), c’est d’abord en nous-mêmes qu’ils s’expriment. Lorsque nous donnons de façon absolue, nous recevons de façon absolue. “Demandez et l’on vous donnera… Frappez et l’on vous ouvrira” (Mt 7, 7-12)

    Oui cher Vincent, de quoi nous retrouver spontanément en la Source !

  3. C’est vrai, on sent là « un passage de l’autre coté du miroir » donner de façon absolu……….oups..il faut tout donner… quel accès direct à soi-même! sésame ouvre toi!

    merci Denis

  4. Je vais essayer de répondre un peu plus.

    Nous y sommes déjà, nous en faisons partie. Nous ne pouvons donc pas le rejoindre à nouveau !

    C’est une dernière intention, une dernière confirmation, une dernière représentation… qui maintiennent le rêve.

    Nous continuons à jouer notre rôle avec des bribes de réplique. Mais le rôle, malgré tout son désir, ne peut pas se réveiller, être vrai.

    Nous ne gagnons pas l’éveil ; nous perdons l’illusion, elle nous abandonne.

    Il n’y a donc aucun espoir à ranimer du point de vue de la quête.

    Probablement qu’ici, il y a de quoi déprimer…

    C’est ici, également, que le “passage”, que le “retournement” ou que “l’atterrissage” peut avoir lieu !

    Nous sommes un « loser », un misérable, alors que faire ?

    Il s’agit d’OUVRIR L’ESPRIT ET LE CŒUR !!

    Et d’entendre la question fatidique :

    “EST-CE QUE C’EST VRAI ? ? ? ? ? ?”

    Il n’y a pas de réponse conventionnelle à attendre.

    C’est l’énergie, avec sa détermination, avec son exigence, avec sa soif, qui par le questionnement a le pouvoir de pourfendre, d’invalider l’illusion.

  5. « Il n’y a pas de réponse conventionnelle à attendre.

    C’est l’énergie, avec sa détermination, avec son exigence, avec sa soif, qui par le questionnement a le pouvoir de pourfendre, d’invalider l’illusion. »

    oui, une ferme détermination, une soif……..simplement cela,ouvrir l’esprit et le coeur n’est-ce pas en fait ce que nous faisons en permanence? chacun à sa façon avec ce qui lui semble de plus vrai en lui?

    Cette énergie on sent bien qu’elle pousse en soi qu’elle y va ! C’est comme « s’ouvrir » tu dis »nous perdons l’illusion, elle nous abandonne.

    Il n’y a donc aucun espoir à ranimer du point de vue de la quête ».

    -Rien n’est plus clair mais le processus avec cette énergie se fait bien comme il se fait……Le « loser » et un « loser »mais le processus de ce « loser » doit bien aussi aller jusqu »au bout. Ce que je veux dire c’est que cela pour moi ne dépend pas d’une volonté propre mais de cette énergie en elle même sinon il suffirait d’un claquement de doigt et hop!…..

  6. ps Merci Denis pour ta réponse trés clair, mais j’ai l’impression que la bonne image du dernier bastion « le renard loser tourne en rond pour épuiser le loser qui ne se mordra jamais la queue »! Mais ici il n’y a ni choix ni non choix mais un processus à l’œuvre qui s’épuise de lui-même!

    « Cela » étant toujours là, cela se reconnaît par sa propre grâce…non?

  7. Bonjour Vincent,

    L’Écoute du Désir.

    Si nous laissions réellement entrer la lumière dans notre cinéma, l’écran deviendrait très fade et perdrait son attrait. (la dualité aussi)

    Nous serions étonnés de Voir le monde tel qu’il Est, au lieu de nous employer à l’imaginer.

     

    « EST-CE QUE C’EST VRAI ? »

    La question ne donne pas une « réponse », elle redonne de la Lumière !

    C’est comme braquer directement le faisceau d’une torche sur l’écran, ou bien retirer le rideau qui masque la fenêtre.

    La réponse n’est pas dans film, et tout ce qui se dit dans l’histoire n’a plus d’importance. 

  8. merci Denis de ton écoute et comme toujours de cet éclairage qui répond avec une simplicité évidente.

    de tout coeur vincent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.