Captifs de notre prison

Captifs de notre prison

Parfois, nous sommes tentés de cultiver une certaine émotion spirituelle, mais ce n’est pas ce dont nous avons besoin. Ce n’est pas de flairer l’amour, la sagesse et l’inspiration que nous apportent certaines lectures ou certaines personnes, qui va nous libérer de nous-mêmes. C’est uniquement par l’abandon et l’oubli de notre personnage que nous nous verrons “tels que nous sommes” en vérité. Plus que de vaporiser des senteurs mystiques dans notre cellule, c’est d’en faire tomber les murs qui nous délivrera.
Lâcher nos préoccupations, s’ouvrir à l’instant, arrêter de se perdre dans le mental, voilà ce qui désamorce le personnage et qui confirme la décision de nous réveiller. C’est à la fois simple et très exigeant. Notre personnage est captateur. C’est un geôlier habile et persuasif, qui sait nous enchainer et nous garder dans son jeu.


 

Une pensée sur “Captifs de notre prison

  1. Irina

    Gratitude cher Denis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image