“Être” indépendamment de l’alternance

“Être” indépendamment de l’alternance

Contempler et s’arrêter de s’illusionner pourrait nous laisser croire que nous avons la faculté d’établir la vérité ou de nous en priver. En fait, il n’en est rien. La vérité qui “Est” ne connaît pas d’alternance.

C’est seulement l’illusion qui veut croire en “l’illusion” et qui s’invente un pseudo pouvoir. En réalité, en dehors de notre discours et du jugement que nous nous portons, nous ne cessons d’appartenir au réel.

Qu’au regard des autres ou des conventions nous soyons dignes ou indignes, aptes ou inaptes, nous ne pouvons empêcher la proclamation de l’Être.

Ceci ne devrait pas nous dissuader de nous améliorer dans la “forme”. In fine, c’est toujours la “forme” que l’on juge et à laquelle nous sommes tentés de croire.


 

Une pensée sur ““Être” indépendamment de l’alternance

  1. jean-bernard fasel
    jean-bernard fasel dit :

    Merci. Nous améliorer dans la forme ne comporte-t-il pas le risque de prendre la forme pour la fin, dans un processus infini d’amélioration. Ceci même si en soi, chaque pas contient la propre fin absolue de tout le processus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image