L’imposture du personnage

L’imposture du personnage

La contemplation nous permet de renouer avec la simple Êtreté. D’ordinaire, notre personnage cherche constamment à occuper le terrain, à démontrer qu’il est indispensable. Afin de sortir de cette hégémonie, nous devons nous redonner une ouverture, un espace de gratuité.
Comme un masque sur notre visage ou un costume sur notre nudité, le rôle et le jeu auxquels nous nous soumettons viennent après. L’illusion émerge de l’Êtreté, mais en aucune façon l’Êtreté provient du personnage. L’êtreté est spontanée. Elle est auto jaillissante. C’est pour cette raison que tout ce que nous croyons depuis le personnage, sur nous et nos capacités, etc. est sans pertinence.
C’est de vivre l’Ouverture, la gratuité du vivant, qui nous redonne la vie authentique, la liberté inconditionnelle. Cela que nous sommes véritablement est déjà accompli. Contempler c’est recevoir et vivre cette primauté. C’est l’assumer.


 

2 réactions sur “L’imposture du personnage

  1. vincent

    MERCI Denis de “cette évidence” à jamais là, quoiqu’il se passe! , très beau, simple, direct, ça respire, ça ouvre, c’est ouvert et gratuit. Bonne journée à toi dans la Joie qui demeure par le simple fait d’Être.

  2. vincent

    j’ajouterai que ta petite phrase sur tweeter :”Ne proclamez pas, vous êtes déjà proclamé ! Accueillez cela.”
    c’est la beauté même de la célébration d’Être la Vie tout simplement! Tes phrases ne sont que “la reconnaissance qui jamais ne fut oubliée”!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image