L’épuisement libérateur

Quand bien même nous ne succombons pas à l’abandon, par lui-même, l’abandon se produit.
Tout ce que nous vivons s’épuise inévitablement. Ainsi, dans tous les cas, il ne reste que la Présence originelle, que l’éclat premier de notre conscience.
Si nous ne savons pas abandonner, il nous appartient de reconnaître cette issue inexorable.

Partager :

A lire également