Par-delà l’idée de soi

Par-delà l’idée de soi

Bouger avec votre corps ne vous rendra pas spirituel. Tout ce que notre personnage entreprend pour lui-même le rassure et conforte l’idée qu’il se fait de lui-même. C’est d’aller par-delà ses croyances, ses théories et ses intérêts qui l’ouvrent.
Lorsque l’on dit que “il n’y a rien à faire”, il y a principalement à arrêter notre jeu mensonger. La vérité ne se dérobant pas, elle n’est pas à rejoindre ni à conquérir. Le “non-faire” et la “non-pratique” n’a pas pour but d’entretenir notre hypocrisie. Cela a pour fonction d’arrêter de nous distraire de la Présence, de mettre en lumière la part de “jeu” que nous maintenons afin d’épargner notre personnage.