S’abandonner au vivant

S’abandonner au vivant

S’abandonner à la vérité de l’instant et de l’être c’est faire confiance en la vie, au vivant qui nous porte et nous anime.
C’est comparable au fait d’apprendre à flotter sur l’eau comme pour faire la planche. La seule façon de flotter sur le dos, sans bouger les membres, est de s’en remettre confiant à la portance de l’eau. C’est par l’appui et la détente entière de notre corps sur l’eau que celle-ci nous est révélée.

Il en va de même pour “l’eau de la Présence” et de la vie. C’est en abandonnant tout observateur, tout protecteur, tout “second” en nous, que nous réalisons son inutilité. C’est grâce à cette absence et notre engagement confiant dans la simple vérité de l’être, que nous nous trouvons à flotter naturellement et sans artifice sur la Présence vive.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image