Se libérer du “jeu”

Se libérer du “jeu”

Tout est faux du jeu du personnage. Même sa “meilleure part” exprime également sa comédie. Aussi, tout ce que nous gardons et protégeons de lui, maintient sa fonction et, finalement, constitue un frein à notre libération.
Le comédien doit entièrement se dépouiller du rôle et du costume, pour réaliser celui qu’il est ultimement. L’être que nous sommes est entier et ne nécessite l’ajout d’aucun jeu.