Se simplifier…

Se simplifier…

Afin de contempler, nous ne faisons pas une chose en plus, mais à l’inverse certaines en moins. La contemplation se goûte à la Source, là d’où émerge la vie, la présence de l’Être.

Dans un premier temps, laisser tous nos “faires” peut être utile afin d’identifier “cela qui reste” qui ne résulte pas d’une élaboration.

Mettez-vous à l’écart et à l’arrêt des activités du corps, de la parole et de l’esprit. Simplifiez-vous… Maintenant, rencontrez “cela qui reste” et qui perdure par lui-même. La Présence de l’Être s’accomplit et règne sans intention, sans volition de notre part.

Lorsque nous avons décelé l’apparition spontanée de la présence de l’Être, nous pouvons nous passer de nous-mêmes. Nous pouvons nous mettre “en vacances” du personnage.