Accepter l’évidence

Accepter l’évidence

Notre premier obstacle à la contemplation, c’est nous-mêmes. Aussi, il est important que nous soyons “d’accord” et dans l’acceptation pour vivre l’unique Présence qui s’actualise.

Bien qu’en réalité nous soyons indissociables de cette présence, notre volonté cherche à s’en détourner. S’illusionner revient à se prêter une pseudo-liberté, des pseudo-choix. Nous nous inventons un temps, des conditions, des alternatives uniquement pour nous autopersuader d’exercer un contrôle. En réalité, comme l’ensemble des êtres, nous vivons l’instant qui nous arrive sans lui échapper.

Notre volonté ne peut rien empêcher de ce que le monde réel nous impose. Nos refus ne font que s’exprimer consécutivement à des faits déjà accomplis, déjà subis. Pourtant, nous voulons changer l’irrévocable. Obstinément, nous nous y employons, dans l’espoir de nous faire exister et celui d’être “quelqu’un”.