Descendre pour monter

Descendre pour monter

La contemplation s’appuie sur l’humilité du “tel que c’est”. Ainsi, nous nous oublions en tant que personnage afin d’Être, afin de laisser place à la Proclamation spontanée, qui est libre de tout jeu. Aussi, nous ne contemplons pas, mais “ça contemple”, sans la notion d’un “faiseur”.
C’est l’absence même d’un jeu, d’un “acteur” qui fait surgir spontanément la contemplation. Celle-ci ne relève pas d’un “faire”. Elle est l’expression naturelle du divin.