Flot de Vie, Source du Don

Ne cherchez pas à remonter la Source.

Le flot lui-même est Source.

Il est “Eau vive”. Il est “Don”.

Ici, tels que nous sommes, où nous en sommes, nous sommes “Cela”.

Nous l’avons toujours été. Nous sommes Vie.

Rien d’autre.

9 réponses sur “Flot de Vie, Source du Don”

  1. Nasr Eddin, on ne sait pas très bien si il est fou ou s’il est sage. Peut-être moitié fou, peut-être moitié sage…

    En tout cas , Nasr eddin aime beaucoup ce salon confortable avec vue imprenable sur « l’Eau vive » où le saumon se laisse aller à folâtrer.

    Rentrant fort tard de la maison confortable, Nasr Eddin laisse tomber, devant le seuil de sa maison, l’anneau qu’il porte au doigt.

    Aussitôt l’ami qui l’accompagne s’accroupit pour chercher à tâtons. Nasr Eddin , lui, retourne au milieu de la rue, qu’éclaire un splendide clair de lune.

    -Que vas-tu faire là-bas, Nasr Eddin ? c’est ici que ta bague est tombée !

    -Fais à ta guise, répond le Hodja. Moi, je préfére chercher où il y a de la lumière.

  2. Bonjour à tous,

    Quand le mental se tait, le spectacle est saisissant : « un immense œil » voit Cela.

  3. Chers tous,

    Désolé de ne pas aller tout à fait dans le même sens…

    Vivre dans la source silencieuse, inconditionnellement heureuse et paisible et vivre dans le flot manifesté, bien que les deux soient Uns, ils ne sont pas pareils. Quelle vie mener ?

    La source est avant « je suis fu ni » : pour être ce que nous sommes et sortir de l’ignorance d’être un égo, il faut donc enlever « fu ni », puis « je », puis « être ». N’est-ce pas un retour à notre condition naturelle originelle ?

    Bien sûr, celle-ci est toujours ce que nous sommes, là. Le tout est de ne rien y ajouter. Silence.

    Enfin, être ne différencie pas toi et moi, à tel point de ne pas se rendre compte qu’il donne quand il donne ; être ne différencie pas la vie et la mort, à tel point qu’il n’y a aucune peur ; être ne désire rien, à tel point qu’il ne manque de rien.

    Paix et Amour

    Fu ni

  4. Cher Fu ni

    Tu dis «…….ils ne sont pas pareils. Quelle vie mener ?- et-

    il faut donc enlever « fu ni », puis « je », puis « être ». N’est-ce pas un retour à notre condition naturelle originelle ?

    -Qui dit « ils ne sont pas pareils et qui veut enlever …? L’histoire qui a lieu dans l’esprit de Fu ni, peut-elle enlever l’histoire de Fu ni ? Les questions peuvent-elles apporter une réponse ou simplement nous ramener à ce que nous sommes déjà ?

    Ce qui est « est avant toute chose » « Cela est aussi vision de Fu ni, je, être ! Est-ce un retour, un voyage, une histoire….. ou simplement une reconnaissance ici, maintenant de qui nous sommes ? Voir en un instant ne suffit-il pas ? Pourquoi enlever ce qui est dans l’histoire? Sommes nous l’histoire ? Voir l’histoire de Fu ni n’est-il pas en soi « Vision », je suis là avant toute chose ?

    Denis dis : «Ici, tels que nous sommes, où nous en sommes, nous sommes “Cela”. »

    Quelle histoire nous en empêche ? Comme dit Denis L’histoire émane t-elle de nous « le livre » ou est-ce nous qui émanons de l’histoire ?

    Amitiés Vincent

  5. Cher Fu ni,

    Je ne vais pas répondre directement à ton questionnement. Loin d’être réalisé ou d’avoir atteint le Soi, et si je peux me permettre, il faudrait relire le message précédent de Denis : l’espace originel. De mon point de vue, il faudrait s’y attarder. Méditer ce message, en quelque sorte. Ma compréhension est venu de là.

    Après, c’est une question d’ouverture et d’invitation.

    Le présent message de Denis de mon point de vue toujours, en est une suite.

    Avec amour.

  6. Chers tous et toutes,

    Merci Vincent, merci Mouloud pour votre écoute et présence amicale.

    Quand je suis en colère ou identifié à ce corps-mental, à cet instant précis, tel que je suis, où j’en suis, je ne suis pas dans la Source… Il faut ce pas en arrière, ce « Qui suis-je ? », une petite seconde à peine pour La retrouver. Bien que baignant souvent en Ses profondeures silencieuses, amoureuses, me reconnaissant en Soi, cela « ne suffit pas » (vincent: »Voir en un instant ne suffit-il pas? »)à ne pas parfois trahir par le comportement CONCRET au quotidien ce qui a était pourtant expérimenté.

    Je viens de lire ton bel article Denis « l’appel de la Source » : tu y parles bien de retour, revenir… De là, ne jaillit que l’Amour, la Joie, la Paix : Cela s’incarne naturellement, spontanément (sinon, c’est un éveil abstrait et théorique) : de là seulement, pas de dualité ni de disharmonie entre le Livre et l’histoire, l’Espace et les passages, il n’y a plus que le Soi en Soi et en tout.

    Avec tout mon Amour,

    Fu ni

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.