Ici, je Suis. Ici, j’ai toujours été.

Tout est en nous, déjà donné, déjà parfait, mais notre esprit ne le sait pas. “Je ne suis pas mon esprit”, qui ou que suis-je ? Cette question n’est pas pour l’esprit.

Cette question semble nous égarer encore un peu plus. Elle nous désarme. Elle nous renvoie avant toute question, “avant” le mental. Ébahi, sans mot, elle nous précipite dans la présence spontanée et absolue, libre de toute référence.