Immuable dans l’Immuable

Immuable dans l’Immuable

Jamais nous ne bougeons de la Présence. Nous nous contentons d’en avoir l’idée. Mais cela ne fait pas que ça arrive. Tout ce que nous croyons, tout ce que nous racontons, ne peut réussir à nous déloger de l’instant.

La Présence est le temps unique manifesté qui perdure. En elle, tout ce qui survient, au dehors comme au dedans, s’apparente à des bulles d’air qui apparaissent et disparaissent sur l’eau. Pourtant, illusionnés, nous croyons que cela arrive et s’accumule.

Réfractaires au caractère éphémère de tout événement, nous continuons d’agir en conséquence. Nos réactions sont vaines. Comme tout le reste, elles sont de nature évanescente. Toute notre logique l’est aussi.
Seul l’Espace de la “scène présente” persiste, alors qu’en lui la répétition des jeux, la totalité des surgissements s’épuisent inexorablement.