Une division imaginaire

Une division imaginaire

Étant donné que nous sommes le créateur de notre illusion, nous sommes le plus à même de nous sauver, de nous libérer. La question n’est pas d’en être capable ou non. Qu’attendons-nous ?

Quel autre facteur manque-t-il pour que nous distinguions le vrai du faux ? Pour que nous cessions l’illusion d’une dualité basée sur l’illusion d’un “second” ? Où est cet “autre” ? Où est cette “part” qui soit est en trop, soit nous fait défaut ?

À l’instant où nous aurons l’honnêteté de reconnaître que nous sommes le protagoniste d’une dualité imaginaire, simplement, elle disparaîtra. Elle n’aura jamais existé.