L’impossible libération du personnage

L’impossible libération du personnage

La contemplation n’est pas dans un maintien, dans un équilibre que nous créons. Elle est simplement “cela qui reste”. Elle est “cela” ou “celui” qui survit, qui demeure, sans que “nous” l’aidions.
La contemplation appartient à l’Être, elle ne peut être notre fait. D’ailleurs, tant que nous sommes là, à occuper le terrain, il n’y a que l’illusion d’une contemplation.