L’absence à la Présence

L’absence à la Présence

Décidez de ne plus “vous raconter” mentalement ! Décidez de ne plus vous abstraire de la Présence et du réel par votre propos.
Lorsque nous ne nous “racontons plus”, naturellement, nous vivons la Présence. En cessant notre schizophrénie ordinaire, en réalité, il n’y a plus que l’Être. Ainsi, nous pouvons goûter sa souveraineté, sa totalité.

Accueillir la fraicheur de l’instant, c’est accueillir le “vivant”. La pensée n’est pas le vivant. Elle n’est que son commentaire. Nous pourrions dire qu’il existe aussi un renouveau de la pensée. Cependant, penser la vie, ce n’est pas la vivre. Tout comme “penser” un repas, ce n’est pas le consommer !