L’orée de la Source

Lorsque nous rejoignons la Source, nous vivons une perception, un climat particulier. C’est comme un équilibre gracieux dans lequel les tensions disparaissent. Ce n’est pas la prouesse d’un funambule. C’est plutôt comme se situer sur un niveau dominant qui nous offre une vue panoramique.
Être à la Source, c’est comme se tenir au seuil d’une pièce avant d’y pénétrer. C’est, depuis son embrasure, pouvoir la contempler dans son entièreté, sans qu’il n’y ait de parties cachées. Cette vue globale est très sécurisante et très apaisante. Dépourvue de tout inconnu, elle l’est aussi de toute peur.

Partager :

A lire également