Le bonheur d’aimer

Le bonheur d’aimer

Bien souvent, nous aimons pour satisfaire un manque, notre amour est intéressé.
Nous le coupons, le diluons, comme on coupe le vin avec de l’eau.
Nous utilisons l’amour comme une monnaie, dans l’espoir d’en recevoir en retour, ou d’être rassurés sur notre humanité.
Nous ne voyons pas comment l’amour n’est que don, n’est qu’un puissant courant de générosité.
Pourquoi le quémander, l’attendre d’autrui, puisqu’il repose en nous comme une lampe prête à briller ?
La lampe en éclairant s’illumine elle-même. Elle est la Flamme de Vie source de vraie Chaleur.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image