Le poing qui cherche la main

Le poing qui cherche la main

Si vous laissez, si vous permettez à votre corps, votre parole, votre esprit de revenir, de reposer dans leur condition originelle et naturelle vous serez dans la paix de ce qui “Est”.

Il n’est pas question de s’efforcer, de maintenir un état, mais de laisser l’état naturel se rétablir de lui-même. Ce que nous sommes réellement, nous le sommes déjà. Voilà la foi qui nous donne l’éveil spontané. Si nous nous exerçons à maintenir une paix en nous, cela n’est qu’un contrôle, qu’un effort qui dissimule votre nature et “repousse” l’éveil.