Le reflet n’est qu’un reflet

Le reflet n’est qu’un reflet

Faire capituler le personnage demande de la patience et de la persévérance. Sous son influence, nous faisons tout pour rester l’acteur ou le spectateur de notre propre capitulation. Avec habileté, nous savons changer de rôle ou l’adapter afin de rester dans la course.
Il est essentiel de nous rappeler que sans cet abandon rien ne changera, et qu’aussi nous avons plus à gagner qu’à perdre.
Du point de vue spirituel, “mourir à soi-même” c’est retrouver la simplicité et la gratuité naturelle du petit enfant. Bien qu’invisible, ce dénuement ou cette qualité juvénile ne nous a jamais quitté. Spontanément, sans discontinuer, l’Êtreté s’affirme sans le besoin d’un ajout ou d’un soutien particulier.
Aussi, la confiance vient de lâcher, et de lâcher découle plus de confiance. C’est en “s’en remettant”, et en recommençant autant de fois qu’il le faut, que se désamorce le “jeu” ainsi que la croyance du “second”.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image