Le Silence premier

Le Silence premier

Contempler nous permet de redécouvrir le fait de voir “tel que c’est”. Cela revient à libérer le monde des jugements que nous lui portons. Tout existe indépendamment de nos avis. Cela vaut aussi pour nous.
C’est par son propos, sa récitation, que le personnage cherche continuellement à se faire exister. Pourtant, dès qu’il s’arrête, il n’y a personne. Ne demeure que le silence, ainsi que tout ce qui s’y trouve concrètement présent.
Accueillir le Silence premier nous démontre l’inexistence du personnage. Il n’y a donc rien à en faire. Il n’y a pas de devenir le concernant. Le personnage n’est qu’une idée. Voyez comment en votre esprit, il n’y a rien, aucune forme constante !