Le son éphémère des mots et des idées

Le son éphémère des mots et des idées

Depuis notre vision illusionnée, dans un premier temps, nous essayons de créer une histoire. Puis, dans un second, nous voulons l’arrêter alors qu’elle n’a jamais existé.
Nos mots, nos idées successives ne forment aucune histoire dans le silence de l’instant éternel. Ils ne représentent que de courtes notes qui retentissent dans l’immuable Présence, et qui s’éteignent sans créer de trace ni de continuité.
Maintenant, après cette pensée, perdure encore l’unique Présence originelle, de laquelle rien ni personne ne s’en est jamais détaché.