Libre de tous les “jeux”

Libre de tous les “jeux”

Nous sommes comme un bon vieux tourne-disque sur lequel les disques se succèdent. Tant de morceaux ont été joués sur lui. Pourtant, tous l’ont laissé intact et disponible pour de nouveaux. Pour sa gloire, il n’est pas obligé de restituer une nouvelle musique, une “meilleure”. Il se trouve qu’il n’est aucune d’elles.
A l’instar du tourne-disque, nous sommes restés libres de tous les airs que nous avons joués. C’est déjà ainsi. Ce qui en nous dit que nous ne le sommes pas n’est qu’un nouveau “morceau”.