Place à l’évidence

Place à l’évidence

Alors que nous contemplons, nous ne devrions pas être dans un maintien, dans un exercice pour l’obtention d’un état. La contemplation n’apparaît vraiment que lorsque nous succombons à l’Êtreté.
Dans le rappel de son inutilité, le personnage s’abandonne, relâche la tension et l’espoir qui l’anime. Il se désamorce.
Ainsi, ne subsiste que “Cela qui Est”. l’Êtreté s’affirme d’elle-même comme depuis toujours. Dans la contemplation, elle est une évidence.