S’ouvrir

S’ouvrir

Tant que nous “basculons” avec l’idée d’un “retour”, ou celle d’une “pratique”, nous ne basculons pas vraiment. Nous créons une ouverture dans l’illusion, sans définitivement remettre celle-ci en question.

C’est encore une démarche illusoire de faire des ouvertures sans que nous devenions l’Ouverture. Pourtant, en réalité, nous sommes sans jeu, sans histoire.

Il ne s’agit pas de gagner des ouvertures, mais qu’en tant que “personnage”, nous nous perdions dans l’Ouverture. Se perdre, c’est réaliser, c’est reconnaître pour de bon, que nous sommes libres et vides de toute histoire, jusqu’à celle de “passer”.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image