Avec Soi

Où que nous soyons, nous sommes avec nous-mêmes, avec Soi. Rien ne peut nous priver de cette relation, de cette appartenance. Nous seuls pouvons l’occulter, nous en détourner et l’ignorer. C’est dans cette attitude que nous souffrons et avons l’illusion d’un “personnage” et d’une séparation.

Nous sommes encombrés de nous-mêmes, de la présence à Soi naturelle, qui ressort lorsque nous sommes désœuvrés. Cette Ouverture spontanée et cognitive est immuable. Elle ne vient ni ne repart. Pourtant, obstinément, nous cherchons à l’occulter.

Comment espérer un éveil en maintenant un tel évitement ?

Au regard de notre réaction, nous pouvons comprendre comment l’Ouverture inobstruable remet en question notre posture de fermeture. L’éveil n’est pas une obtention du personnage ; il en est la libération.

Le but en Soi

Ce que nous rencontrons au bout de chaque expérience, c’est nous-mêmes, Soi. Nous pouvons dire que nous sommes finalement le résultat. Alors, pourquoi multiplier les expériences, les tentatives, pour un but que nous détenons, ou que, plus précisément, nous sommes déjà ?

De par l’unicité de la vérité, nous lui appartenons. Aussi, s’illusionner ne nous en fait pas sortir. C’est la raison pour laquelle, inconsciemment, derrière toutes nos entreprises et toutes nos possessions relatives, c’est la vérité que nous recherchons. Nous désirons la seule chose qui semble nous manquer, quoique nous ne cessions jamais d’en faire partie. À travers tout, nous traquons son goût, car cette saveur fait résonner ce que nous sommes. Nous croyons goûter autre chose, des parfums différents, mais ce que nous testons, ce que nous apprécions réellement, c’est la vérité que nous sommes constamment, infiniment.