Un masque peut en cacher un autre

|

J’ai souvent remarqué que lorsque je parle du “personnage”, la majorité ne se sent pas vraiment concernée. C’est comme si chacun réduisait cette duplicité en lui à une “part”, à un simple aspect de lui-même.
Nous le pensons. Nous nous convainquons que dans l’ensemble ça va bien, que nous gérons. Nous nous disons que nous valons mieux que cela, que nous sommes suffisamment expérimentés pour ne pas être entièrement impliqués dans un “rôle”.
Cependant, “qui” pense cela ? Est-ce la vérité ? N’est-ce pas plutôt notre personnage qui l’affirme pour s’esquiver ? N’est-ce pas “nous-mêmes”, à travers lui, qui nous dérobons afin de préserver notre posture duelle, notre fausse identité ?

Partager :

A lire également