Une pratique pour qui ?

Une pratique pour qui ?

C’est une bonne chose d’avoir une pratique spirituelle, mais nous devrions rester vigilants sur le fait qu’elle nous aide vraiment. Certains accumulent leur exercice comme pour obtenir une force et se transformer. Mais, qui améliore-t-il ? Qui transforme-t-il ?

La principale vertu que peut nous offrir une pratique c’est l’abandon de soi. C’est de perdre, d’oublier le “jeu” grâce auquel le personnage s’anime. Sans cela, tous nos bons efforts ne font que nourrir la saisie névrotique du personnage. Être vrai, être sans artifices, ce n’est pas une “pratique”, c’est juste se conformer à notre Êtreté.