Avant tout, le Ciel

Avant tout, le Ciel

“Couper court” est un lâcher-prise intérieur. C’est un mouvement vif de recul, d’ouverture de l’esprit par lequel on se détache de sa pensée discursive. C’est comme se défaire de l’emprise d’une vidéo ou d’un jeu qui nous accapare. Le problème n’est pas la pensée, mais la fascination qu’elle exerce, les enjeux et la logique qu’elle suscite.
La conscience, l’Éclat premier, n’a rien à voir avec les pensées ou les émotions. Quand bien même celles-ci se déploient en son sein, elles sont comme des nuages évanescents dans l’ouverture et la clarté du ciel absolu.
Tant que nous ne savons pas “couper court”, nous dissocier du raisonnement, nous donnons du pouvoir au mental. Nous permettons aux nuages de conditionner le ciel.
Indépendamment de ce qu’expriment nos pensées, règne sur nous l’Éclat premier, la “Lampe” par laquelle jaillissent tous les “cinémas”.