La neige invisible de Noël

[br]

Joyeuses fêtes de fin d’année à tous !

Que l’Amour et le Don resplendissent dans nos cœurs.

Que nous en soyons les vecteurs.

Paix, Joie et Amour à chacun,

Denis

Le Journal de l'éveil ordinaire

Bienvenue sur ces nouvelles pages.

Merci à vous, lecteurs ou amis et ceux qui m’accompagnent, qui cherchent ou s’attachent à regarder par-delà leur esprit. Je remercie plus particulièrement Jean, qui depuis le début corrige fidèlement mes textes, Amalia qui a travaillé sur la traduction du site en espagnol et Nassim qui s’est consacré à la version anglaise.

Bonne lecture et bonne inspiration à tous.

S'orienter

(M) Je suis toujours très heureux de vous lire. Très souvent, cependant, vous parlez à partir de votre niveau de conscience non-duel. Je comprends parfaitement ce que vous dites. Mais, seulement du point de vue intellectuel. Et je vous avoue que je me sens frustré et presque perdu.(…)

Lire la suite sur le site mystique.denismarie.fr.

2008

Soleil levantMeilleurs vœux de bonne et heureuse année à tous et plus particulièrement aux lecteurs de ce blog. Merci de votre fidélité et votre intérêt pour mes articles.

J’espère que 2008 sera une année propice à de nouveaux échanges, ainsi qu’à de nouvelles rencontres fructueuses.

Maintenant, dans le temps sans temps, je vous souhaite tout le soleil du cœur, avec sa joie, son amour et sa paix infinis.

DM

Clarté inaltérée

L’esprit projette des pensées qui semblent l’obscurcir et l’aveugler. Cependant, cela ne dure que l’illusion d’une pensée. Rien en nous ne peut être aveuglé ou entaché comme nous pourrions le croire. Infiniment, notre nature se dévoile tel un ciel clair, échappant aux brumes éphémères. Sur l’écran, la lumière qui donne vie aux images n’est jamais impliquée avec le cinéma. La clarté de l’eau ne se mêle jamais aux reflets qui se créent à sa surface. L’amour est la saveur de la clarté qui nous donne à contempler et nous fait rayonner.

Au cœur de la recherche

Le rôle cherche le comédien. Voilà qui rend la chose impossible, car tant que le rôle veut comprendre, le comédien est bafoué. Nous nous cherchons dans une expression de nous-mêmes, mais pas en nous-mêmes. Ainsi, toute notre recherche est fausse étant donné qu’elle provient d’un jeu vide en soi.
Du point de vue du comédien, rien n’est à trouver, puisque rien n’a jamais été égaré.
C’est seulement le « comédien » qui peut comprendre cela !

Se chercher dans son propre reflet

Nous sommes dans une illusion qui ne « marche pas », qui demeure insatisfaisante. Pourtant, nous la défendons. Nous tentons de la justifier en argumentant et en nous faisant son avocat. C’est à croire que la finalité de l’illusion soit juste sa propre « survie » et de se prouver sa réalité. Nous ne comprenons pas qu’en nous entêtant ainsi, nous gaspillons nos forces au profit d’une chimère ; notre propre création. Aussi, soit nous continuons de donner vie à notre rêve incertain et nous nous loupons, soit nous comprenons que ce rêve n’est qu’une ombre vide, la nôtre, et que c’est nous-mêmes finalement que nous tentons d’attraper dans notre reflet. Cependant, plutôt que de nous chercher dans un reflet, il est plus simple de nous retrouver en « celui » qui en est à l’origine, avant toute réflexion.