Déshabiller l’illusion

| | |

À travers “l’union qui scelle”, nous décidons de nous y mettre entièrement. L’ingrédient principal qui manque à la contemplation c’est nous-mêmes. Il apparaît que nous avons des difficultés à nous engager pleinement.
Notre personnage semble faire de la résistance. Il ne souhaite pas qu’on se passe totalement de lui. C’est pour cela que nous faisons appel à notre détermination, afin d’y aller franchement.
Il ne s’agit pas d’une simple décision mentale, mais d’un mouvement intérieur qui mobilise toute notre énergie.
Comme une main qui se retire d’un gant, la marionnette du personnage s’effondre dans le vêtement vide et inanimé qu’elle a toujours été.

Partager :

A lire également