Êtes-vous libre ?

Êtes-vous libre ?

Si l’on écoute ; rien ne se dit. Pourtant, mentalement nous commentons. Nous sommes à nous dire nos propres réflexions, nos propres avis. Combien d’entre eux ont-ils changé quelque chose aux situations que nous rencontrons ?

D’une façon générale, lorsque nous les exprimons, les circonstances, les événements que nous critiquons sont déjà effectifs, déjà passés. Nous revenons sur des faits irréversibles, qui dans l’instant n’existent plus. Mais nous les revivons…

Nous aimons nous opposer à la vie, bien que nous ne puissions rien y changer. Quel est donc l’intérêt de tout ceci ? Encore, si nous écoutons, tout s’est effacé… Cependant, nous continuons d’émettre nos commentaires.