Libération !

Libération !

Du fait de sa perfection, depuis toujours l’Esprit est resté sain.
En lui, tous les surgissements ont disparu inéluctablement.
Tous ont été libérés.

L’éclat de notre conscience demeure intact, comme neuf.
Rien de ce qui s’élève n’y prend place ni ne l’affecte.
L’éclat perdure immobile et invariable.

À l’image d’une corde qui malgré le fait qu’on l’enroule,
qu’on la noue de multiples façons, continue d’être ce qu’elle est.