Être et faire

Être et faire

Nous confondons la notion de “faire” et celle “d’être”. L’Êtreté ne dépend pas d’un “faire”. Elle est la proclamation du divin. Elle est sa nature immuable et éternelle.

C’est à partir de l’Être que nous faisons et agissons. Il est donc vain de “faire” pour “Être”. De même, qu’aucun “faire” ne peut améliorer ou dégrader “l’Être”.

C’est en prise avec l’illusion que nous croyons devenir nos “faires” et en subir les conséquences. Ainsi, nous ne vivons plus notre esprit et son essence immuable. Nous nous relions seulement aux formes relatives, aux multiples fabrications que nous en retirons.