“Faire” ou “ne pas faire” ?

“Faire” ou “ne pas faire” ?

Certains disent qu’il n’y a rien à faire. Finalement, comme tout le monde, ils continuent de s’illusionner, de nourrir les mêmes projections et de jouer leur personnage.

S’illusionner repose sur un “faire”, sur le maintien du jeu duel. D’une façon trompeuse “ne pas faire” peut aussi devenir un “faire”. Ainsi, nous faisons “ne pas faire”.

Il n’y a pas à “ne pas faire”, mais à ÊTRE “sans faire” ou “libre d’un faire”. Voilà ce qui nous maintient “avant”, qui nous garde intègres et originels, démarqués de tout projet et de toute manipulation.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image