S’il n’y a pas deux, il n’y a pas de distance

S’il n’y a pas deux, il n’y a pas de distance

Revenir à Soi, en “Soi”, c’est très simple et s’accompagne d’une petite sensation d’immobilité interne. C’est comme si au lieu de “partir” avec nos projections, nous restions en contact avec notre Lumière.

Ce contact intime est puissant. Il permet d’éviter la “distanciation” qui nous laisse croire en un “second”. Demeurant à la source des pensées, celles-ci sont reconnues comme le mouvement de notre énergie. Voyant leur vacuité, elles n’ont pas le pouvoir de nous captiver.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image