L’illusion d’être libre

L’illusion d’être libre

Contempler, c’est comme accorder son instrument de musique. C’est s’harmoniser. Il n’y a pas trente-six façons d’être dans la bonne tonalité. Nous y sommes ou nous n’y sommes pas. C’est comme une pièce de puzzle qui ne possède qu’un seul emplacement.
Ainsi, dès l’instant où vous Êtes en ce qui EST, vous le savez clairement. Il y a un changement, un ajustement flagrant. C’est en cela que la contemplation repose sur un plein engagement qui renverse notre perspective.
Dès lors, nous n’essayons plus de contrôler la vie. Nous reconnaissons que sans la vie et sans la force du vivant, nous ne pouvons rien, nous ne sommes rien. Nous n’avons jamais rien contrôlé, si ce n’est que l’illusion du personnage auquel nous nous identifions.