L’amour qui nous libère

L’amour qui nous libère

Nous voulons croire que nous avons besoin d’une pratique spirituelle. Cependant, de façon plus simple et pragmatique, c’est de vérité, d’honnêteté et d’amitié envers soi-même dont nous manquons.

En fait, il n’y a personne ni aucun obstacle entre nous et la vérité, entre nous et Dieu. Ce qui nous arrête, nous freine, nous prive de la plénitude, ne tient que sur l’affirmation d’un propos intérieur. Il peut s’agir d’un jugement, d’un enjeu que nous nous fixons, d’une négociation. Cela n’a rien de concret, mais s’exprime du fait d’avoir gardé une opposition, une défiance avec nous-mêmes.

Depuis toujours, en notre être règne une conscience vaste, limpide et pure comme le silence. Malgré tout, malgré la liberté et la gratuité qui la caractérise, nous prêtons d’avantage attention aux fabrications mentales, aux batailles et aux bruits que nous y faisons.
Pourquoi ne faisons-nous pas la paix dans le seul “lieu”, avec celui ou celle dont nous sommes réellement responsables ?