L’histoire du chemin

L’histoire du chemin

Il est important que nous voyions la force de notre refus de la Vérité déployé afin de faire “exister” la virtualité de “notre vérité”. Il est difficile de poursuivre deux directions opposées. Fatalement, nous choisissons l’une et délaissons l’autre.
Remettre à plus tard est une ruse du personnage. S’il peut nous sembler que nous ne sommes pas prêts pour vivre en vérité, la vérité se trouve prête et pleinement disponible. Il y a seulement un choix, une décision que nous ne prenons pas complètement.

Plutôt que d’abandonner toute histoire (le crédit que nous leur accordons), nous continuons de nous raconter celle qui dit : “je n’y arrive pas. Mais je sens que bientôt je pourrai…” Ne laissez aucune histoire se mettre entre vous et l’instant vivant. Nous sommes déjà ici, au milieu de la Présence. Nous sommes déjà proclamés ! Aucun discours, aucun jugement, aucun mensonge ne peut vous enlever de l’ICI, de l’instant vivant. Les mots ne sont que des sons vides, sans substance. L’Êtreté, elle, s’affirme, s’incarne silencieusement, concrètement.