L’ouverture sans jugement

L’ouverture sans jugement

Parce que nous “mixons” nos pensées, nos ressentis avec l’éclat d’Êtreté, nous croyons que celle-ci varie.

Quoi que nous ressentions, l’êtreté n’est pas impliquée avec nos histoires. Elle demeure stable et immuable. De la même façon qu’un miroir ne s’implique pas avec le sujet ou le décor qui se reflète en lui.

C’est toujours une pensée qui réagit à une autre pensée, toujours une histoire qui commente une autre histoire. Seule l’illusion se sent concernée par l’illusion.