pas dans le sable

Là où mènent tous nos pas

Nous ne sommes pas les pas qui nous emmènent dans d’autres lieux.
Chacun d’eux disparaît sans qu’il ne nous conduise loin de nous.

Nous ne sommes pas les paroles que nous prononçons.
Chacune d’elles s’efface et nous laisse dans le silence du début.

Nous ne sommes pas nos pensées ni nos projections.
Chacune d’elles s’épuise et nous laisse dans l’éclat pur et immuable de notre conscience.

Celui qui a reconnu la “Présence éternelle” en lui et au-dehors, l’Éclat jaillissant qui reste, qui perdure par-delà le temps et le flot des événements, se voit libre des jeux épars et versatiles de l’illusion.

Il n’y a rien dont il doit se protéger, rien de “différent” dans lequel il pourrait tomber. L’éternelle Présence lui apporte l’unicité, l’immobilité sans faille.