La simplicité du Voir

Il est important de détenir une expérience claire de ce qu’est “Voir”, car c’est la seule chose que nous pouvons opposer à notre système habituel de compréhension. Voir, nous permet d’échapper au mental, à la logique de l’esprit conceptuel et d’expérimenter directement le monde. Nous avons appris à penser, mais cela nous a rendus dépendants de notre esprit. À présent, il ne s’agit pas de nous débarrasser de lui, mais d’exister sans plus être fascinés et soumis par lui. C’est un peu comme regarder librement sa propre image dans le miroir sans tomber dans l’attraction de l’illusion, et se retrouver à converser mentalement avec un reflet.

À chaque fois que de “bonnes idées” vous viennent à l’esprit, reconnaissez-les pour ce qu’elles sont, des surgissements. Cramponnez-vous au réel, “contactez”, “atterrissez” dans la simplicité du Voir.

(Voir)

6 réponses sur “La simplicité du Voir”

  1. Bonjour Denis

    voir…sans filtre mental, voir est être! Contact direct, laisser passer….ne plus discourir avec soi-même.

  2. bonjour,j’ai rencontré un maitre de yoga qui se dit etre le plus grand !et suite au 1er stage, il a dit m’avoir appelé mentalement pour que je lui téléphone, et que je revienne avant la date que j’avais prévu. J’ai ressenti beaucoup de sensations dans toute le colonne , au ventre aussi ect…, je l’ai quitté après le 3em stage, mais depuis je culpabilise énormément d’avoir gaché peut etre une chance inouie de parcourir le chemin auprès d’un Maitre.Cela fait 3 ans déjà mais chaque jour je regrette d’etre partie en me disant que c’est mon mental que m’a fait réagir de la sorte, et que je l’ai suivi sans conscience.Que pensez vous des Maitres ? Merci de votre réponse

  3. Bonjour Danielle, bonjour Vincent, bonjour yves,

    Le Bouddha a dit quelque chose comme : « Je peux vous montrer la voie, mais c’est à vous de l’emprunter ».

    Le maître qui peut nous libérer, c’est celui qui est en nous. Voilà qui résume bien plus que ma pensée.

    Si vous avez soif de Vérité, il y a plus à comprendre dans les échecs que dans les réussites.

    Ce qu’il faut garder présent à l’esprit, c’est qu’au final, ça se passe entre vous et « vous ». De fait, dans bien des cas pour « grandir » nous devons nous débrouiller seuls. Aussi, demandez-vous ce qui vous fait obstacle. Car l’obstacle est une création du mental. Un jour, nous avons établi une division symbolique en nous-mêmes et depuis nous la maintenons, nous la renouvelons. Cependant, si nous sommes capables de « fermer » notre cœur, nous sommes également capables de « l’ouvrir ». Cette division n’existe pas réellement, mais nous utilisons tous nos torts, tous nos échecs comme preuves de notre inaptitude et de notre disgrâce. A nos yeux, ils valident que nous avons un problème avec nous-mêmes… ou avec Dieu !

    En fait, c’est un peu comme si notre main droite se plaignait de notre main gauche. Il y a quelque chose d’insoluble et d’absurde dans ce jeu duel. Celui-ci persistera tant que nous ne reconnaitrons pas l’Être auquel elles appartiennent. Cela passe souvent par une réconciliation. Le pardon authentique libère le jugement, la division et nous remet en amitié, en « entièreté » avec nous-mêmes.

    Bien à vous,

  4. Bonjour, j’ai lu votre réponse, aussi suis je dans ma Réalité unique en focalisant mon attention sur mon unique main dans la marionnette, et meme dans toutes les marionnettes ? Parfois dans mes reves de nuit , soudain je sais que je suis dans un reve, alors je regarde sans peur et dans mon reve j’ai touché consciemment les murs, les gens , j’ai vu mes proches ect… et cela a exactement la meme consistance que dans l’état de veille. Dans un reve, on peut avoir mal, on peut rire, ou pleurer de grandes larmes… Au réveil, tout ce reve n’était qu’une apparition dans une meme et unique conscience, aussi puis je voir cet état de veille de la meme façon qu’un reve apparent ? Merci du temps que vous accordez à nous répondre.

  5. Oui, vous pouvez avoir cet état de veille. Cependant, attention de ne pas seulement développer une « capacité ». Dans la période diurne, notre inconscience n’est pas due à l’endormissement du corps, mais au « jeu duel » que nous entretenons. Ici, l’inconscience se produit comme un effet secondaire. Il est donc plus pertinent de découvrir la cause première.

    Si vous démasquez et dépassez la raison de votre « division », que j’évoque dans ma réponse précédente, alors, il n’y aura plus un « second » pour vous distraire. Vous serez simplement dans la Présence sans la nécessité d’entretenir une « histoire ». C’est uniquement dans le mental que nous sommes absents. Votre corps et votre Être, eux, sont indissociables de la Présence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.