La vanité du “jeu”

La vanité du “jeu”

Quoique subtil de prime abord, il est plutôt simple de rejoindre l’Ouverture et d’Être ici en la Présence.
Pour nous, la difficulté c’est d’y demeurer. C’est de ne pas revenir dans le “petit esprit”.
Il ne s’agit pas d’une question d’habileté, d’endurance, de moyens ou de temps, mais d’abandon.
Il s’agit de renoncer à la saisie, au “jeu”, à la supercherie par laquelle nous nous donnons la sensation de nous faire exister.
En fait, naturellement, nous Sommes, sans un jeu, sans “quelqu’un” pour nous faire exister.
Cela ne signifie pas qu’il n’y a “personne” ni de responsabilité, mais plutôt qu’il n’y a pas la nécessité de s’inventer.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image